A propos du séminaire

Autorités calculées : écritures en réseau, systèmes techniques et faire autorité

Séminaire contributif proposé par Evelyne Broudoux et Camille Paloque-Berges – Laboratoire Dicen (Cnam, Paris)

Dans l’évolution des supports d’écriture, le numérique transforme lentement mais profondément les pratiques d’inscription, de médiation, de participation, d’évaluation de l’expression individuelle et collective.

·         Par écritures, nous entendons la matière symbolique observable créée et organisée par les acteurs et agents coproducteurs de l’information.

·         Par systèmes techniques, nous entendons les agencements réalisés par les réseaux hypertextes, les langages formels et descriptifs conditionnant la matérialisation physique de ce qui est donné à voir, à expérimenter.

·         Par autorités, nous entendons les régimes d’acceptation des propositions, l’assentiment implicite et l’explicite qui dénotent la soumission aux différents modes d’écritures et à leurs réceptacles.

Or, écrire en environnement numérique de réseau supposerait changer son rapport à la tradition :

1)    La pérennité des supports remise en question, la logique de flux succédant à la logique de stock continuent d’interroger la fonction du support, un contenant qui donne une forme à partir de laquelle se déploient des pratiques.

2)    Les systèmes d’organisation des connaissances se sont ouverts à d’autres logiques de classification de l’information (linked data, folksonomies, etc.) et les systèmes de référencement et de recommandation conditionnent les accès aux contenus du web.

3)    Enfin, les identités des acteurs : éditeurs, auteurs, contributeurs, collaborateurs, commentateurs apparaissent obéir à des consignes les autorisant à s’approprier des espaces fortement contraints et dépendants des systèmes de référencement.

Autant de signes des relations dynamiques qui unissent les savoirs au pouvoir au sein des systèmes techniques numériques.

L’objet de ce séminaire est ainsi de réfléchir sur la manière dont les écritures sont transformées par l’automatisation, le calcul et la mise en réseau. Quels rôles jouent les dispositifs d’architecture de l’information coproducteurs des discours, œuvres et documents dans la distribution de l’autorité ?

Comment les processus du faire autorité se reconstituent-ils par les apports des acteurs, dans les différents systèmes de mise en relation des contenus et de leurs auteurs ?

Peut-on parler d’une réorganisation du champ de la légitimité autour du savoir- et du pouvoir-écrire ?

Fonctionnement du séminaire

Nous souhaitons ouvrir un espace de réflexion et de discussion autour de propositions réalisées par des invités et par celles des membres du séminaire.

En séance introductive, nous recevons Bernhard Rieder qui interviendra sur le thème du PageRank et l’application de la théorie des graphes à la mesure de l’autorité dans des systèmes sociaux.

Parmi les thèmes à aborder, soulignons ceux issus de différents croisements :

·         Celui partant des systèmes techniques, des algorithmes et du code informatique et leur relation à la création, à l’autorité et aux médiations

o   La génération de l’expression à partir de la codification

o   La délégation des tâches aux machines

o   Les structures et contraintes des espaces de discussion ouverts en ligne

o   Etc.

·         Celui partant des autorités (auteurs, médiateurs, institutions) et leur relation avec les agencements architecturaux de l’information

o   Les modèles éditoriaux

o   Les collectifs d’auteurs

o   Les actions citoyennes en ligne

o   Etc.

Mode de travail : une présentation écrite sous forme de résumé (1 à 2 pages) est transmise aux participants quelques jours avant le séminaire. Un blog dédié recueillant résumés, compte-rendus et réactions a posteriori complètera le dispositif.

Planning : séminaire mensuel se déroulant le jeudi de 18h à 20h au Cnam – salle 33.3.24 (2, rue Conté, 75003)

Jeudi 29 novembre : B. Rieder

Jeudi 17 janvier : O. Farge

suite des intervenants à venir…